La loi sur l'examen obligatoire pour les migrants est rejetée par le Conseil de la Fédération

La loi sur l'examen obligatoire pour les migrants est rejetée par le Conseil de la Fédération

Le conseil de la Fédération a rejeté la loi adressée par la douma d'Etat sur l'introduction de l'examen obligatoire de la langue russe, de l'histoire et de la législation de la Fédération de Russie pour la réception du permis de travail en Russie, du permis de séjour, de l'enregistrement ou du brevet. Il était supposé que la loi entrera en vigueur dès le 1 janvier 2015.

La loi a besoin au nombre des mises au point juridiques. Le speaker de la chambre Valentina Matvienko a noté dans sa demande, cette loi est au fond juste. Aussi elle a exprimé l'espoir que les collègues de la douma d'Etat seront compréhensifs envers la décision de la douma d'Etat.

Le conseil de la Fédération a proposé de créer la commission commune avec la douma d'Etat, qui assumera la responsabilité de l'étude du document.

Quant à l'examen, pour le passer bien les spécialistes étrangers doivent savoir lire le texte, définir son sujet, savoir raconter le contenu, en composant les propositions cohérentes et logiques grammaticales justes. En outre on contrôle l'audition – l'étranger doit comprendre et reproduire le dialogue du contenu social. Le volume minimal lexical pour passer l'examen – 850 mots.

D'autre part, la nouvelle loi ne touchera pas les spécialistes hautement qualifiés étrangers.

lundi 30 décembre 2013