L'aide aux étrangers dans les aéroports russes

L'aide aux étrangers dans les aéroports russes

L'interruption de trafic aérien, causée par l'éruption volcanique en Islande et le nuage de cendres volcaniques qui pèse sur une grande partie de l'Europe, a mis dans une situation désespérée des milles de personnes dans tout le monde. Les passagers de vols annulés ont été forcés de rester dans les aéroports avec les visas expirés. Ce n'est qu'au début de la semaine que le trafic aérien commençait à se rétablir lentement, et les gens ont pu regagner leur habitation.

Dans la mesure du possible le gouvernement et les compagnies d’aviations ont essayé d'aider les touristes. En particulier, pour le contrôle de la situation en conformité du décret du ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, on a créé une cellule des opérations spéciales, dirigée par le premier vice-ministre Andreï Denissov – selon le service de presse du ministère des affaires étrangères. Le département de sécurité, d'information, de la presse et du département des services consulaires ont été inclus dans cette cellule.

Le but de la cellule consistait à coordonner le travail des établissements diplomatiques et consulaires de la Russie pour aider les citoyens russes, qui ne pouvaient pas rentrer chez eux. D'un autre côté, le personnel était impliqué dans l'assistance des étrangers retenus sur le territoire de la Russie.

Selon le porte-parole du ministère des affaires étrangères russe Andreï Nesterenko : « Pour résoudre le problème avec des citoyens étrangers, retenus sur le territoire de la Russie dans le cadre de la suspension du trafic aérien international à l'Europe, du 16 avril, on a établi un régime intense dans les postes consulaires du ministère des affaires étrangères de la Russie dans les aéroports Vnoukovo, Sheremetyevo, Domodedovo (le nombre d'employés est doublé) et Pulkovo-2 (disponible 24-heures sur 24) ».

Les citoyens des pays de l'UE, avec les visas russes expirés, ont pu de les prolonger gratuitement pour 72 heures. En outre, le service douanier du SFS de la Russie a permis de laisser partir des étrangers avec des visas expirés, si le délai de validité n’a que expiré il ya trois jours.

À la suite des travaux intensifs des postes consulaires du ministère des affaires étrangères de la Russie, plus de milliers de visas ont été délivrés aux étrangers. Les visas ont été délivrés directement aux aéroports Sheremetyevo, Domodedovo, Pulkovo-2 et Vnoukovo.

Les citoyens russes aussi ont essayé d'aider les touristes dans les situations difficiles. Alors GZT.RU trouvaient des jeunes filles qui ont créé une communauté particulière dans « Live Journal ». Pendant trois jours elles sont allées à Sheremetyevo avec un groupe de volontaires pour aider les passagers de vols annulés.

Selon les organisateurs de la communauté, leurs pires craintes n'étaient pas justifiées. Le seul problème vraiment sérieux était l’obstacle de la langue. Et par conséquent, les échecs de l'organisation et de la coordination des personnes.

Les autres otages de volcan et de régime de visa sont devenus les passagers de la compagnie d’aviation vietnamienne se dirigeant de Ho Chi Minh-ville à Paris – dit InoSMI. Au début, tout s'est bien passé, et l'avion a été autorisé à voler, mais en raison de la détérioration des conditions climatiques l'avion a fait un atterrissage forcé à Moscou. Il est clair qu'aucun des passagers n'avait de visa d'entrée en Russie, alors la douane russe a décidé de placer les passagers à l'hôtel de l'aéroport sans droit de quitter le territoire.

Bien sûr, les passagers ont été indignés par cette situation, mais le régime des visas implique l'émergence de telles situations – en particulier en cas d'urgence. Ainsi, comme l'a noté le représentant permanent de la Russie à l'UE Vladimir Tchijov lors d’une interview exclusive avec l'agence ITAR-TASS : « La meilleure façon d'éviter les problèmes liés aux visas est de les supprimer ».

Bien sûr, maintenant cette et toutes les autres situations difficiles sont résolues peu à peu et le trafic aérien se rétablit.

Toutefois, les problèmes qui sont si vivement mis en évidence par le volcan réveillé restent. En particulier, ils seront analysés, le 6 mai lors de la réunion du plan du groupe de travail commun sur le transport aérien à Bruxelles – la délégation russe sera dirigée par le sous chef du ministère de base Valery Okoulov.

Selon M. Tchijov : « La seule chose est claire : il faut trouver la solution cohérente. Dans les relations entre la Russie et l'UE, cette question sera examinée à partir des liens scientifiques et de transport par l'intermédiaire du ministère des situations d'urgence et des affaires étrangères ».

lundi 26 avril 2010