Le gouvernement de Moscou aspire a tenir les emploies étrangers sous son puissance

Le gouvernement de Moscou aspire a tenir les emploies étrangers sous son puissance

Suite a la crise qui a provoque un chômage croissant le gouvernement de Moscou a décide de prendre certaines mesures visées a régulariser les relations entre les employeurs, les employés étrangers et les Moscovites qui ont perdu leur travail.

Dans l'interview au journal « Rousskaya gazeta » le chef de la comité des liens régionaux et de la politique nationale Mikhail Solomentsev a raconte du projet en élaboration sur l'introduction de l'impôt sur l'utilisation du travail des employés étrangers. Cet impôt doit faire penser plus consciemment les employeurs de la qualification et de la nécessite réelle de l'embauche de l'étranger. Donc selon Solomentsev, en premier lieu le niveau général de la qualification des spécialistes étrangers va augmente et en deuxième lieu l'attitude trop légère de l'employeur envers ses employeurs va changer. Si l'entrepreneur est prêt à payer l'impôt alors il est vraiment intéressé à l'employé.

Pour expliquer la nécessité de cet impôt Mikhail Solomentsev a cite les donnes de la statistique qui constate qu'en 2008 260 mille de personnes ont obtenu la permis du travail, cependant c'est presque 2 million qui sont arrives en Russie légalement. De quoi s'occupent ceux qui n'ont pas obtenu le permis de travail est peu probable à apprendre.

De plus selon Solomentsev a Moscou il n'est que 176 mille places vacantes aujourd'hui.

Une autre initiative du gouvernement de Moscou est d'introduire une carte plastique de l'étranger dans le premier trimestre de 2009. Elle va représenter en fait un passeport électronique – toute l'information concernant la personne (le nom, le prénom, la date de l'arrivée, le but de l'arrivée, la période du séjour) va être transmise sur le puce de la carte. Cette carte pourrait rendre la situation avec les employés étrangers plus facile.

Mais cette carte selon Solomentsev est purement une initiative de Moscou. « Nous tachons de contrôler le processus, voulons posséder une information objective et complète au maximum sur ceux qui viennent en Russie, leur but, de quelle façon et où part la main-d'œuvre. Mais on ne projète pas de contrevenir a la législation fédérale, qui ne prévoie pas la présence de cette carte chez les étrangers. »

Bien sur il y a une possibilité que le projet va rester au niveau de l'expérience. Pour que la carte fonctionne il faut créer une base unique des services et des bureaux varies. Quant-même le gouvernement de Moscou espère de répandre r le système du contrôle des citoyens étrangers dans toute la ville dans une période très courte.

« J'espère de la répandre ultérieurement au niveau fédérale, » – a dit Mikhail Solomentsev.

lundi 12 janvier 2009