Sergey Chpilko: « Il faut enfin déterminer la conception et les objectifs du développement du tourisme »

Sergey Chpilko: « Il faut enfin déterminer la conception et les objectifs du développement du tourisme »

Le 19 Mai a eu lieu l'interview online du président de l'union Russie de l'industrie touristique Sergey Chpilko, organisé par le journal « Kommersant » ou il a répondu aux questions des lecteurs du journal. Les questions concernaient la lois sur les garanties financières, l'état de la branche touristique en Russie, les perspectives du développement et l'influence de la crise sur le tourisme intérieur et le tourisme d'entrée.

En particulier, M. Chpilko a signé que pour l'une des directions les plus perspectives du tourisme d'entrée en Russie, au même rang avec le tourisme d'excursion, il tient le tourisme de remise en forme, le tourisme de sanatorium. Pourtant faute de la quantité suffisante de frais, à cause de la mauvaise publicité et du système des impôts mal réfléchi dans ce domaine, la direction ne peut pas se développer en toute force.

Reconnaissant la faiblesse du tourisme balnéaire en Russie, il a constaté l'augmentation croissante de la charge des sanatoriums par exemple au Causas. Et c'est quand le service n'y est pas bon, mais les prix sont très hauts. Pourtant selon le Chpilko le potentiel des sanatoriums de la Russie est énorme, et il n'y a pas d'analogie dans le monde. « Le gouvernement à mon avis ne prend pas en compte, ce fait. Autrement ces institutions auraient une place plus importante dans le projet national « Santé » – a-t-il annoncé.

Ce qui concerne les prix, Sergey Chpilko a annoncé les résultats des recherches de l'union russe de l'industrie touristique qui informe que pour aujourd'hui les prix pour les sanatoriums de la mer Noire par exemple est 20–30% plus haut que dans les directions d'entrée balnéaires. On ne prévoit pas encore la diminution des prix. Les spécialistes constatent que les zones touristiques russes devront baisser les prix et la marge de sécurité leur donne cette possibilité malgré l'augmentation des prix. Mais si on va encore ralentir le procès, la saison touristique 2009 va être ratée définitivement.

Dans l'interview Sergey Chpilko a discuté les problèmes du secteur touristique dune façon plus détaillée. En particulier il a noté le manque critique du développement du système du transport urbain et imperfection de la politique de la douane qui a installé des taxes très hautes qui ne donnent aucune possibilité de renouveler le transport. Ensuite l'intégrité mauvaise des ressources touristiques et la base législative insuffisante empêche le secteur à se développer bien.

C'est pourquoi selon la cote de popularité du forum économique Mondial la Russie malgré les ressources est la 127e parmi les 133 états dans la sphère de l'hospitalité comme priorité de l'état, selon la compétitivité la Russie est sur la 59e place.

De plus, malgré le fait qu'avec la baisse du prix du rouble les tours en Russie sont plus accessibles pour les étrangers, les touristes ne profitent pas de cette possibilité, donc, la quantité des demandes des touristes étrangers en 2009 a baissé en 20–25%.

lundi 25 mai 2009