La question du transfert des données des passagers pourrait empêcher les négociations de la Russie avec l'UE

La question du transfert des données des passagers pourrait empêcher les négociations de la Russie avec l'UE

Le directeur général de la commission européenne des affaires intérieures Stefano Manservizi a exprimé la préoccupation par l'exigence de la partie russe d'accorder les données individuelles des passagers arrivant en Russie. À son avis, cette exigence des Russes peut freiner les négociations sur la suppression mutuelle des visas, – annonce l'agence Interfax.

« Je peux confirmer que si les données personnelles des passagers – des citoyens des pays de l'UE doivent être présentées, cela provoquera les problèmes sérieux de la compatibilité avec la loi de l'UE sur la protection des données personnelles », – a souligné Manservizi.

Par ailleurs l'ambassadeur en mission spéciale de Ministère des Affaires étrangères de la Russie Anvar Azimov a déclaré que, bien que le problème de l’accord de la transmission des données personnelles des passagers existe effectivement, il n'aurait pas commencé à la lier aux négociations sur la suppression des visas. « En aucun cas ce problème ne doit pas empêcher notre progrès », – a noté Azimov.

Aussi Manservizi a commenté la déclaration de Moscou au sujet de la possibilité de la signature de l'accord du régime sans visa vers 2014. Le chef de la commission européenne des affaires intérieures a noté que les Russes plus d'une fois tentaient de prédire les délais définitifs de l'introduction du régime sans visa, cependant, selon lui, il est trop tôt de poser quelques restrictions temporaires.

« Je parle constamment qu'il nous est nécessaire de travailler sérieusement pour accomplir les conditions de ces questions, au sujet de qui nous sommes venus vers l'accord. Nous avons fait beaucoup de travail, mais il faudra encore en faire beaucoup », – a souligné Manservizi.

lundi 18 mars 2013