L'introduction de la zone frontière entre la Russie et la Biélorussie

L'introduction de la zone frontière entre la Russie et la Biélorussie

Selon les documents publiés sur le portail d'information juridique, le directeur du Service fédéral de sécurité Alexandre Bortnikov a signé des décrets sur la formation de la zone frontière entre la Russie et la Biélorussie.

Conformément aux ordres du chef de FSB, dans le but de créer des conditions nécessaires de la protection des frontières nationales, la Russie introduit la zone frontière près de régions de Pskov, de Smolensk et de Briansk avec la Biélorussie.

L’introduction par la Russie la zone frontière peut être considérée comme une réaction protectrice sur l’introduction du régime sans visas par la Biélorussie pour des ressortissants étrangers.

Il est nécessaire de rappeler que le 9 janvier le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko a signé un décret selon lequel les citoyens de 80 pays, y compris 39 pays de l’Europe, du Brésil, de l’Indonésie, des États-Unis, du Japon et d'autres pays, ont obtenu le droit d'entrer sans visa en Biélorussie jusqu'à 5 jours à travers l’aéroport national de Minsk. En premier lieu il s’agit de citoyens des pays et des partenaires stratégiques de la Biélorussie, de pays qui ont établi le régime sans visas pour les citoyens biélorusses et des non-citoyens de la Lettonie et des personnes sans nationalité de l’Estonie.

Selon le service de presse, les citoyens étrangers pour l’entrée dans le régime sans visas devront avoir un passeport valide, une somme d’argent fixe et une police d'assurance médicale (au total pas moins 10 000 d’euros) qui est valide en Biélorussie. Les citoyens d'autres pays (le Viêt-Nam, la République d'Haïti, la Gambie, le Honduras, l’Inde, la Chine, le Liban, le Samoa, la Namibie et d'autres) devront avoir le visa multiple d’entrée des états membres de l'UE ou de la zone Schengen avec une remarque sur l'entrée sur leur territoire, et aussi des billets avec une confirmation du départ de l'aéroport national Minsk pendant 5 jours dès le moment de l'entrée dans le pays.

Selon Alexandre Loukachenko, l'introduction par la Biélorussie le régime sans visas pour des ressortissants étrangers ne constituera pas un risque pour le pays et les pays limitrophes parce que la suppression des visas ne signifie pas la suppression des contrôles frontières.

lundi 6 février 2017